Greffe et Impression 3D.

Jeudi 18 juin de 14h à 16h.

Autour d »un projet autour de l »environnement et du recyclage, une classe de 6ème a travaillé sur  la question du design afin d »utiliser une nouvelle ressource de l »EMG : l’imprimante 3D.
Les élèves ont donc travaillé sur l »intérêt du design, de sa portée et de son rôle puis ont effectué un travail en groupe pour redonner sens à un online casino objet cassé, lui créer une greffe afin de lui donner une nouvelle vie, un nouvel usage. Un projet par élève a été sélectionné où la greffe a été réalisé sur place à l »EMG. Vincent leur a expliqué la modélisation 3D et le fonctionnement d »une imprimante 3d.

Retour en images.

Deux œuvres d’art numérique au collège Nathan Katz (Burnhaupt-le-Haut)

De mars à juin 2015.

De mars à juin 2015, deux œuvres ont été prêtées au collège Nathan Katz à Burnhaupt-le-haut : A shadow in your windows (1999) de Jean-Michel Othoniel et Residence:color (1995) de Dominique Gonzales Foerster.

En mars, les élèves sont aussi venus découvrir l’Espace multimédia gantner à travers différents ateliers : découverte des futures œuveres exposées dans leur collège, atelier ‘maincraft’ pour contruire un bâtiment et découverte du fonds documentaire autour des notions d’architecture et de la chapelle de Ronchamp.

En mai, Clémence Girard est venue au collège, pour expliquer les œuvres à quelques classes. Un mur de mots clés a été défini par chaque classe autour de l’œuvre a shadow in your windows.

Découvrez ces nuages de mots clés.

2015-05-29 14.41.20 2015-05-29 14.57.11 2015-05-29 15.37.23 2015-05-29 16.40.56

 

Autour de l’exposition ‘SO3, art biologie, (al)chimie’.

Du 11 avril au 25 juillet 2015.

Plusieurs visit’ateliers avec des collégiens et lycéens ont été menés autour de l’exposition SO3, art, biologie, (al)chimie de Jens Hauser. Pour approfondir ces visites de manière créative, des rondes de mots clés ont permis de conclure chaque œuvre, des cartes heuristiques, des univers de bactéries ont été imaginés par les élèves…

Vous pouvez découvrir une sélection des créations.

GUEST_19324816188_1433928426 GUEST_19324816188_1433928816 GUEST_19324816188_1433929224IMG_1850 GUEST_19324816188_1434632030 GUEST_19324816188_1434632534 GUEST_19324816188_1434635851 GUEST_19324816188_1434636269 GUEST_19324816188_1434636318 Anais Aurelien massy nouria

Un monde de bactéries

Jeudi 18 juin de 9h30 à 11h00.

Pour la dernière séance de l »année, chaque élève a réalisé un film d »animation sur le site http://www.benettonplay.com/toys/flipbookdeluxe/guest.php.

Ils ont imaginé un monde de bactéries, de virus… évoquant également les univers biomorphiques peints par Vassily Kandisky et sculptés par Hans Arp.

Regardez.

adam alexis elsa enzo joffrey kelyan laurie lea <img class="alignnone size-large wp-image-2384" casino src= »http://culturescolleges.communaute-emg.net/files/2015/06/leo.gif » alt= »leo » width= »500″ height= »400″ /> louis lucie mateo meline myliana soline toma

Atelier poésie sonore #3

Séance sonore : La poésie est #3

Expérimentations typographiques en tout genre

Dernière séance auprès des élèves de 6ème D du collège de Monteux-Château.

Un demi-groupe a visité l’exposition pendant que le second était installé dans l’espace atelier pour une découverte de la poésie visuelle, grandeur nature.

Les élèves ont d’abord été accueillis dans l’espace médiathèque pour observer une affiche à la mise en page typographique particulière, concernant une exposition des éditions
Du goudron & des plumes au Café du Soleil à Saignelégier en octobre 2014.

affiche

Ils se sont ensuite consacrés à une séance de traitement de texte insolite. Inspirés par deux mises en pages singulières :

  • Les premières pages de Pollen (éditions La Volte, 2006), roman de Jeff Noon qui débute par 3 feuillets de poésie visuelle : « L’éternuement : Dimanche 7 mai 6h19. »

Ils ont pu laisser s’exprimer leur créativité pour créer des poèmes au moyen du traitement de texte et utiliser diverses fonctions pour bousculer la mise en page de la portion de texte saisi.

En fin d’atelier, les élèves ont pu tester un mode d’amplification de leur voix, via le recours à un mégaphone. Un appareil portatif composé d’un pavillon, d’un micro et d’une poignée avec lequel ils ont pu lire certains de leurs textes, ainsi que quelques extraits du recueil de Jean-François Bory.

Ecoutez deux séquences, de textes lus par les élèves au mégaphone :

Pour compléter l’approche du projet, une visite d’exposition de SO3, art biologie, (al)chimie a été proposée où les élèves on résumé en mots clés « vivants » et « chantants » chaque œuvre de l’exposition. Ecoutez.

 

Texte, photos : Fabien Vélasquez, captations sonores : Clémence Girard et Fabien Vélasquez

Découverte de l’exposition SO3, l’invention d’une machine… et des bactéries.

Jeudi 23 avril de 14h à 15h30 et jeudi 21 mai de 9h30 à 11h00.

La première séance, les élèves ont découvert l’exposition SO3, art, biologie (al)chimie et ont réalisé une synthèse desinée en duo sur l’ensemble des œuvres. Ils ont ainsi fait le croquis d’un artiste d’art biotech et ses outils, de l’ADN, de la machine qui fabrique de l’or et des livres de peau.

La seconde séance, ils ont inventé une machine prenant en compte sa forme, les matières à mettre dedans et le produit final.  Des machines originales : une machine à téléportation  en y mettant de l’adn de zombie et de lézard, une machine à fabriquer des fleurs ou des diamants… En s’inspirant de l’œuvre The Great Work of the Metal Lover d’Adam Brown qui fabrique de l’or grâce à une bactérie et le Cloaca de Wim devolyes qui reproduit la digestion humaine (cliquez sur le nom de l’œuvre pour découvrir la vidéo). Puis en évoquant les univers biomorphiques des artistes de Vassily Kandisky et de Jean Arp, ils ont essayé d’imaginer à quoi peut ressembler une bactérie.

Découvrez leurs créations.

[slideshow_deploy id=’2265′]

 

[slideshow_deploy id=’2266′]

 

 

 

Visite de l'exposition Grand Bazar et activation du livre de Cyril Jarton, "Hêtre Etang"

 

Date : jeudi 11 décembre 2014
Lieu : Le Granit, Scène Nationale de Belfort
Heure : entre 11 et 12h

Après avoir participé à plusieurs séances de découverte du livre objet, organisées par Mme Haimart professeur documentaliste, Mme Barraux professeur d »arts plastiques et Mr Velasquez responsable de la médiathèque de l »Espace multimédia gantner de Bourogne, une classe de 6ème du collège a pu se rendre au théâtre Granit de Belfort pour visiter l »exposition Garnd Bazar d »Aurélien Imbert.

Grand Bazar

Placée sous le signe de la convivialité, cette « exposition-chantier » donnait une large place à des invités multiples, artistes-poètes, poètes-artistes, ayant investi au moins une fois la galerie du théâtre rénové par Jean Nouvel en 1983.

Extrait de l »avant propos de l »exposition :

Table : Meuble composé d’une surface plane horizontale ou inclinée, reposant sur un ou plusieurs pieds, sur un support, et qui sert à divers usages. Surface conçue et réalisée pour servir à une activité. Partie plane d’un objet, d’un outil, d’un instrument. Surface plane constituant un élément de l’ensemble. Table Verte-Table ouverte-Les plaisirs de la table-Table recouverte-Table pliante, volante, tournante, bancale, table ronde, table des matières, table à dessin, à dissection… Grand bazar à partir de fin octobre, on déménage, on bouge les tables, on met les rallonges pour accueillir les invités : la plupart liés au projet artistique de ces dernières années ont déjà exposé à la Galerie ; ils se succéderont autour de La Table d’Aurélien Imbert : autour, dessus, dessous, sur un coin, chacun venant y prendre place avec une œuvre : dessin, objet, peinture, performance, lecture, photographie, vidéo …

Le 17 octobre 2014, lors du second vernissage de cette exposition évolutive, l »artiste Cyril Jarton qui a côtoyé des belfortains enthousiastes avec son projet de championnat de ricochets sur la Savoureuse en juin 2013 a réalisé une performance intitulée « Hêtre Étang« , action qui consiste en une réactivation du livre de Être et Temps de Martin Heidegger paru en 1927, orthographié avec un titre phonétiquement similaire (Hêtre Étang) et adoptant la maquette de la célèbre collection « Bibliothèque de philosophie » aux éditions nrf – Gallimard en 1990.
Réactivation qui permet au livre reproduit dans le format original ( 22,5 x 14 cm) de s »ouvrir et de cueillir avec les personnes en présence, des instants fugitifs : le livre blanc en apparence muet, acquiert alors une forme de parole collective qui s »élabore et s »imprime au moment où celui-ci est réactivé en public.

Extrait d »un propos de Cyril Jarton :

«J’ai longtemps rêvé et fait des ricochets au bord d’un étang charentais, l’étang des  Fayards, qui appartenait à mon grand-père et où il vécut les premières années de son mariage, pendant l’occupation allemande. Dans les bois, non loin, passait  la ligne de démarcation, chemin vers la zone libre. Au bord de cet étang, j’ai lu  « Être et Temps », œuvre  de Martin Heidegger. Entre le livre et le site s’opéra une rencontre : le fayard est l’un des noms du hêtre, l’étang des Fayards est donc l’étang des hêtres. L’homophonie entre hêtre étang et être et temps imprégna cette lecture jusqu’à devenir indissociable : je vois dans les reflets des feuilles sur l’eau le reflet de l’être dans l’étant.
Hêtre étang retrace le devenir spatial du livre de Heidegger, cheminement entre être et hêtre, entre étang et temps ».

Protocole et Performance avec les élèves

Afin d »organiser en amont la visite des élèves dans l »exposition et la réactivation d »un exemplaire du livre avec l »accord de l »artiste, Cyril a transmis un protocole qui s »est formulé suite à un échange de mails reproduit ci-dessous.

———————–
Le Mardi 21 octobre 2014 10h26, Fabien Vélasquez  a écrit :

cher Cyril,
un petit message de « a » à « e », soient cinq rebonds textuels :
a) J »ai vu hier matin l »enseignante d »art plastiques de collège avec laquelle je mène le projet livre objet, livre d »artistes, j »interviendrai pour présenter une quinzaine de livres de la médiathèque auprès des élèves sous la forme d »un jeu. 
Je lui ai parlé de l »idée d »activer un de tes livres « à activer » ou déjà exposé au Granit avec ses élèves; il faudrait que tu me précises à nouveau en quelques mots le protocole. Elle me demande si, on peut par exemple, compléter le livre de l »action « Je souligne…. » ?

Le 21 oct. 14 à 12:33, jarton cyril a écrit :
Bonjour Fabien,
A – le principe est que le livre a sa raison d »être dans l »activation qui lui permet d » »entrer en présence » comme dirait Heidegger ou d »engager les autres dans un rapport de présence accentué. Je peux activer le livre ou il peut l »être par d »autres : la seule condition étant qu »il y a un projet d »activation cohérent – validé par le lieu d »exposition (Monique) ou par l »auteur ou par la personne à qui le livre est confié (toi). Je demande simplement à ce que l »activation soit documentée pour pouvoir exposer plus tard les différentes activations. Pour « je souligne », oui ce serait une bonne idée de partir casino de ce principe – d »autant que c »était la première fois que je le teste et que le livre réalisée le soir du vernissage et comme un point de départ, il pourrait être poursuivi…  (ce serait bien alors de l »activer au Granit, avec le groupe, et de le laisser ensuite jusqu »à la fin de l »exposition où tu pourrais alors le récupérer et y glisser des documents,relatif à l »expérience (une photo, un texte, etc).
Bonne journée, Fabien

cj

Le 10 déc. 14 à 16:50, jarton cyril a écrit :
Pour l »activation Hêtre et Temps, le protocole est bien tel que tu le décris : je voudrais que tu me donnes quelques indications sur ce que je dirai à haute voix, je pense (j »ai assisté à ton action le 17/10 dernier) qu »il s »agit d »impressions sur la personne décrite (vêtements, gestes , postures…) est-ce bien cela  ? oui, tout ce qui se passe dans le moment peut-être « souligné » pour peu qu »on accomplisse l »action de souligner en énonçant la chose…. les couleurs sont aléatoires.

———————–

Il a été convenu que lors de la performance, 4 sources-médiums seraient témoins de l »action en train de se faire et participeront ainsi à documenter l »action comme le souhaitait l »artiste.

  • la captation sonore de la description orale des élèves ( lien vers le fichier mp3 à venir)
  • la réalisation de croquis par une jeune illustratrice et éditrice, Myriam Huré reproduits ci-dessous

 

  • la prise de photographies par l »enseignante d »arts plastiques (choix ci-contre)
  • la rédaction d »un compte-rendu, un billet d »humeur rédigé par le professeur documentaliste Cécile Haimart, après une prise de notes sur le vif.

JEUX SOUS LIGNES

Le mardi 11 décembre à 11h30, les élèves de 6D du collège Châteaudun ont vécu une expérience unique à la galerie du Granit à Belfort. L »artiste Cyril Jarton a accepté que l »un des exemplaires de son livre Hêtre-Etang laissé à la galerie du Granit soit réactivé pour la venue des collégiens. Les élèves se sont placés en cercle avec au centre Fabien Vélasquez, documentaliste à l »Espace multimédia Gantner, qui a entamé la réactivation du livre. S »adressant à chaque élève, Fabien a prononcé une phrase commençant toujours par: « Je souligne » suivi d »un élément personnalisé et différent selon chaque élève : « Je souligne la chaleur de ta polaire », « Je souligne ces paillettes », « Je souligne un angle droit à côté d »un angle de doigts », « Je souligne la brisure au sol qui se trouve derrière toi » déclenchant les rires des élèves déclenchant un « Je souligne ce sourire ». A chaque phrase prononcée, Fabien traçait une ligne au crayon de couleur sur la page du livre suscitant la curiosité des élèves, mi-amusés, mi-interrogateurs : « Mais que fait-il donc ? ». Au milieu de la performance, l »interphone de la galerie a sonné : un livreur livrant plusieurs cartons (De livres? me suis-je demandée) a surgi du froid pour les remettre à son destinataire. Bien entendu cela n »a pas échappé à notre acteur/performeur qui s »est saisi de cet événement inattendu : « Je souligne les cartons qui viennent de passer et s »éloignent ».
Dernier « Je souligne » de Fabien, quelques secondes de silence, puis une phrase jaillit : « Je peux souligner moi aussi ? » Suivie de l »acquiescement par plusieurs autres collégiens. Les élèves se sont pris tellement pris au jeu qu »ils souhaitaient réaliser à leur tour une action-performance ! Un autre élève a demandé à Fabien : « Il est comment le dessin ? » ce qui nous a permis de découvrir les traits de couleurs tracés sur les deux pages du livre. Monique Chiron, la responsable de la galerie, a conclu cette action-performance en insistant sur le caractère unique de l »instant vécu, ensemble, ici et maintenant. Ce moment, transcrit sous forme de traits de couleurs dans le livre, c »est effectivement notre histoire. Elle est inscrite désormais dans le livre et vient s »ajouter aux autres histoires. Mais la notre aura une saveur particulière : en revoyant ces traits colorés, des souvenirs seront ravivés. Il reste à souhaiter que ces jeux sous lit niés soient perpétués dans un futur proche : un acteur-performeur sommeille désormais en chacun de nos élèves.

 

Remerciements :
Tous les élèves de la classe de 6èmeD, Aurélien Imbert, Cyril Jarton, Monique Chiron, Florent Wong, Cécile Haimart, Sonia Barraux et Myriam Huré.

Texte : Fabien Vélasquez

 

Immersion dans l'art sonore, visuel et littéraire.

Mardi 10 février 2015 de 8:30 à 11:30.

Une classe de 5ème et de 4ème du collège Lou BLAZER de Montbéliard est venue à l »Espace multimédia gantner. Les élèves, divisés en trois groupes, ont participé à trois ateliers.

Le premier atelier était axé autour des massages sonores, concept inventé par l »artiste Thierry Madiot, où le principe est de manipuler des objets pour produire des bruits/sons et où une personne passive, les yeux fermés, écoute. Une relaxation sonore garantie.

IMG_4827

Clémence leur a fait écouter plusieurs sons enregistrés lors de séances de massages sonores réalisées par l »artiste. Les élèves devaient, ensuite, raconter ce qu »ils avaient imaginé : la pluie, une voiture, une grenouille etc…
Puis, ils se sont répartis en petits groupes de deux ou trois personnes ; l »un d »eux était assis sur une chaise et les autres (les masseurs) ont pris une feuille de papier et se sont positionnés derrière.
Pour ce premier exercice, les élèves assis confortablement ont fermé les yeux et les masseurs ont produit plusieurs sons avec la feuille de papier (froisser, déchirer, plier, secouer, etc…). Puis, ils ont à nouveau partagé leurs ressentis. L »exercice suivant était presque similaire au précédant, à la seule exception, que les feuilles ont été remplacées par le contenu de la boîte de Thierry Madiot (feuilles, petits cailloux, fils…), ce qui produisait des sons plus doux. Ecoutez quelques extraits de massages sonores réalisés par les élèves.

 
Pour conclure la séance, les élèves ont dessiné tout ce qu »ils avaient imaginé et ressenti lorsqu »ils ont été massé (des paysages marins, des forêts, de la peur, des vibrations…).

 

Le deuxième atelier était une présentation de livres atypiques, les élèves étaient assis en cercle sur des fauteuils.  Chacun à leur tour, ils ont choisi un des livres sélectionnés par Fabien, ont pris le temps de le regarder et d »essayer de le présenter. À chaque présentation d »un livre, Fabien et les élèves ont discuté, argumenté, pour le définir ensemble. Leurs impressions ont été noté sur un tableau.
Par exemple : un élève a choisi un livre en best online casino forme de sac qui s »appelait « le fils » en référence à une marque de jean célèbre et qui racontait l »histoire d »un fermier qui devenait célèbre grâce à ses boîtes de conserves, qu »il a eu l »idée d »exposer (en référence à Andy Warhol). Puis les élèves ont trouvé et noté quelques mots en rapport à ce livre tel que : sac, conserve, succès, consommation…

 

Le troisième atelier consistait à une création graphique par l »écoute d »un extrait sonore. La technique utilisée était la palette graphique connecté au logiciel de dessin al.chemy.
Joël a ainsi expliqué aux élèves comment fonctionnait une palette graphique, puis a projeté une vidéo montrant une machine produisant un son étrange, l »intonarumori de Luigi Russolo, père de la musique bruitiste. En entendant ces sons, la plupart des élèves ont dessiné des voitures, des bus, une route… en bref, ce qui évoque la ville et ce qui était l »effet voulu. En effet, Luigi Russolo a créé cette machine en s »inspirant des bruits de la vie quotidienne urbaine.
Puis les élèves ont encore un peu dessiné sur les palettes. Et l »heure était venue de partir…
[slideshow_deploy id= »1967″]

Les visit’ateliers autour de l’exposition « Au commencement était le bruit… ».

Du 11/12/14 au 24/01/2015.

L’exposition Au commencement était le bruit… de Steina et Woody Vasulka a accueilli de nombreuses classes : écoles maternelles et primaires de Bourogne, la classe de Ce2 de l’école primaire Jules Heidet,  le collège Châteaudun (Belfort), le collège Lou Blazer (Montbéliard),  la chorale du collège Sainte Marie (Belfort), le collège Camille Claudel (Montreux-Château) et le lycée agricole de Vesoul. Des ateliers étaient proposés autour de l’exposition comme la découverte de quelques livres avec Fabien et l’utilisation des tablettes graphiques où les élèves dessinaient ce qu’ils imaginaient d’après une écoute d’extraits de musique bruitiste comme Russolo. Une plongée dans l’image et le bruit!

Voici quelques souvenirs en images et des extraits de la ronde/chorale des mots clés où le groupe résumait l’exposition par des mots clés, un mouvement et/ou un son.